x

Quand bébé s’exprime

Sophie d’Olce est maman, comédienne et spécialiste de la langue des signes pour bébé. Des gestes comme ceux qu’utilisent les malentendants mais juste pour accentuer un mot. Elle sort un livre dans lequel elle compile les 100 jeux de mains à connaître pour communiquer au mieux avec son enfant avant même qu’il ne sache parler. 

Bravo. Mains ouvertes, doigts séparés, les bras levés tournent comme dans la comptine « Ainsi font, font, font, les petites marionnettes ». ©illustration Junko Nakamura

 

Communiquer avec son bébé via des signes… quelle drôle d’idée ! Et pourtant, ne fait-il pas naturellement « coucou » ou « bravo » ? Étudiée dès les années 80 aux États-Unis, la « langue des signes bébé » n’a débarqué en France qu’autour des années 2000 et reste encore à ses balbutiements. En fait, elle puise ses quelques gestes dans la langue des signes française (chaque pays a ses propres signes), les mêmes que ceux utilisés par les sourds. Sauf que là, ils seront accompagnés de parole. Un moyen d’enrichir les échanges avec votre bébé, de les rendre plus précis, avant même l’arrivée de la parole.

Apprendre bébé à signer

C’est « une merveilleuse complicité entre parent et enfant » qui s’instaure, assure Sophie d’Olce. Cette maman de deux enfants, fondatrice de la compagnie Maya pour les 3-15 ans, anime avec passion des ateliers « Signes avec bébé ». Elle vient de sortir aujourd’hui un condensé* de son expérience en livrant les 100 signes à connaître avec en prime 5 comptines gestuelles. Vous apprendrez à votre bébé à signer « merci », « fatigué », « câlin », « manger », « peur », « avoir mal », « pipi » ou encore « maison », « escargot », « oiseau »… Vous lui chanterez La Famille Tortue ou L’Araignée Gypsie en lui signant juste un mot clé.

C’est le principe de la langue des signes bébé : un geste pour appuyer un mot. Et cela dès la naissance et même lorsque l’enfant commence à connaître quelques mots.

Les bienfaits ? Ils sont nombreux. Déjà, c’est drôle et amusera votre progéniture voire toute la famille. Ça favorisera sa mémoire, sa motricité fine et son langage, le signe n’étant qu’un intermédiaire à sa future parole. C’est aussi un langage secret rien qu’à vous deux.

Pour exprimer une émotion 

Surtout, ça diminuera ses frustrations et ses colères car il pourra s’exprimer. Dire s’il a faim, soif, sommeil, s’il veut un câlin, de la musique, sa tétine… « Aujourd’hui, à 2 ans, mon fils abandonne progressivement les signes quand il arrive à prononcer les mots, explique Sandrine, maman d’Abel, dans le livre de Sophie d’Olce. Mais certains signes restent très utiles notamment pour les émotions, quand il est submergé et n’est pas en état de s’exprimer. » Le signe est libérateur. Et surtout, il vous évitera les longues parties de devinette. T’es en colère ? T’as mal où ? Tu as froid ? Bref, un apaisement pour toute la famille !

Câlin. Les poings serrés, les bras croisés sur la poitrine, faire un petit mouvement de droite à gauche comme pour bercer. ©illustration Junko Nakamura

 


*Signer avec son bébé, une communication gestuelle bienveillante, par Sophie d’Olce, First éditions, 14,95 €.