x

Comment concilier travail et maternité

À travers son cabinet de conseil Les Prodigieuses, Marine de Poncins entend éduquer le monde de l’entreprise à envisager positivement la grossesse. Une approche intéressante à découvrir le 16 novembre prochain autour d’un séminaire où la jeune femme nous invite à « prendre soin de notre maternité ».  

 

©LesProdigieuses

 Il y a des gens qui ont vécu mille vies. Marine de Poncins en fait partie. Voici comment elle se présente : « Je suis née au Népal, il y a 28 ans, dans la caste des Intouchables (les plus pauvres des pauvres). Ma maman biologique est décédée après ma naissance et mon père m’a abandonnée. Suite à cela, j’ai survécu grâce à des personnes du village où je suis née (un village perdu dans l’Himalaya, loin des routes de trekking prisées par les occidentaux).

Je passe les détails mais la Providence m’a confiée à mes parents qui m’ont adoptée et, des montagnes de l’Himalaya, j’ai rejoint les montagnes moins hautes mais si belles du Massif Central, en Auvergne. À 16 ans, j’ai rencontré l’Homme de ma vie, doté d’une connaissance aiguë de la géographie : il croyait que le Népal était en Afrique. J’en étais désespérée mais je crois que cela faisait son charme… Avec lui, j’ai rejoint une famille extraordinaire au sein de laquelle j’apporte une touche d’exotisme et un témoignage de vie atypique. Nos trois enfants, Zelie (4 ans) Symeon (18 mois) et Philomène (3 mois) sont le fruit métissé de cette merveilleuse rencontre. »

MOINS ACCOMPAGNÉE SUR LE PLAN ÉMOTIONNEL

Avec une telle histoire, il était évident que la jeune femme mettrait son énergie et son envie d’entreprendre au service des futures mamans. C’était presque viscéral (vital ?). Dès sa première expérience dans le monde de l’entreprise, elle observe les femmes et constate à regret l’étanchéité totale entre leur vie pro et perso. Puis, elle accepte une mission —avec son petit ventre de 3 mois– autour de la lutte contre la mort maternelle dans les pays en voie de développement (rien n’arrive par hasard).

Elle comprend alors qu’à la différence de ces derniers, l’Occident accompagne, certes, très bien les femmes sur le plan médical mais beaucoup moins sur celui émotionnel. « La grossesse y est beaucoup moins sacré qu’en Afrique ou au Sri-Lanka, explique-t-elle. Dans ces pays, c’est comme une floraison ». C’est à partir de là que son projet commence à se dessiner. Elle rencontre de nombreuses femmes enceintes, les questionne, se nourrie de leur témoignage mais aussi d’études scientifiques… En 2015, elle est prête et lance Les Prodigieuses.

UN COFFRET DE BIENVENUE

« Il s’agit d’un cabinet de conseil qui voit en la maternité une chance inouïe pour les entreprises, explique-t-elle, et non un frein comme la société ne cesse de marteler. » Son objectif : faire changer l’état d’esprit autour de la maternité. Ses clients sont pour l’instant des entreprises comme Cdiscount ou les Laboratoires Expanscience, des entreprises aux convictions fortes, désireuses d’appliquer une politique RSE d’égalité et de bien-être au travail.

Elle leur propose des séminaires de prévention pour leurs collaboratrices enceintes et de sensibilisation pour leurs managers. Elle explique notamment à ces derniers les bouleversements neurologiques de la grossesse pour qu’ils comprennent et s’adaptent. L’agence a également mis en place un « coffret de bienvenue », une box pleine de jolies choses (un carnet des éditions Minus, de la tisane Chic des Plantes, un bracelet Merci Maman…) que le N+1 offrira au moment de l’annonce, pour que ce moment, en général axé sur l’opérationnel plutôt que l’effusion de joie, soit aussi une célébration. Ça fait rêver. « Ce geste permet de remettre l’humain au centre, précise-t-elle. Il favorise l’échange plutôt que la rupture. »

DU COACHING DE FUTURES ET JEUNES MAMANS

Depuis peu, Les Prodigieuses, jusqu’à présent concentrées sur les entreprises, ont élargi leur spectre à toutes les futures ou jeunes mamans désireuses de trouver un meilleur alignement entre le travail et leur maternité. Du coaching personnel mais aussi collectif via des séminaires sont proposés. Le prochain : le 16 novembre. À vos agendas. Pendant toute une journée, il sera question d’idées reçues sur la maternité, de découvrir ses mécanismes pour en tirer le meilleur et enfin d’écrire un projet professionnel ajusté. Tout un programme.

On allait oublier. Marine de Poncins est aussi essayiste. Elle a publié aux éditions du Cerf, Co-naissance, un essai sur la place de la maternité dans notre société. Elle est également consultante sur ce sujet au Parlement européen… Et tout cela en élevant 3 enfants… Que dire de plus à part qu’elle est prodigieuse !


Séminaire Vivre un meilleur ajustement professionnel, le 16 novembre à Bois-Colombes (7 minutes de Saint-Lazare) de 10h à 18 h. 80 €, la journée. Les lectrices de Teepee Paris bénéficie de 10 % en s’inscrivant là.