x

5 (bonnes) raisons d’aller au Théâtre aux Mains Nues

Marre de Guignol ? Que diriez-vous d’un théâtre d’art et d’essai dédié aux marionnettes pour tout public et même les plus petits ? Teepee Paris y est allé et vous dit pourquoi il a adoré.

 

Namaskar, Marionnettons-nous !, les 20 et 21 mai.

  1. Le théâtre a été fondé en 1995 par Alain Recoing, un des grands maîtres marionnettistes.

    Aujourd’hui, il est dirigé par Pierre Blaise, lui-même fondateur du Théâtre sans Toit (1977) qui a fait de la marionnette un théâtre imagé, vivant et contemporain.

  2. C’est un foyer de création pour tout public.

    S’y rencontrent les auteurs, les décorateurs, les interprètes, les scénographes, les arts plastiques et les arts scéniques.

  3. Il célèbre l’enfance avec le Festival Marionnettons-nous !

    Un festival jeune et très jeune public (dès 18 mois) du 14 au 26 mai proposant plusieurs spectacles de marionnettes adaptés et très créatifs : La Brouille, juste deux mains qui se rencontrent, jouent, se brouillent et se réconcilient ; Mon monde à toi, une poésie graphique sur les mots d’Apollinaire (dès 2 ans) ; Namaskar, 4 mains d’ombre et de musique ; Au Bois Dormant (dès 5 ans), des marionnettes tricotées et des princesses autrement qu’en rose sucré.

  4. Il investit aussi la rue.

    C’est le Festival des Traverses les 29 et 30 juin. Deux jours de spectacles de marionnettes en plein air dans les espaces publics du quartier Saint Blaise avec des propositions jeune et tout public : ateliers de construction et de manipulation de marionnettes, défilé de marionnettes géantes, découverte des travaux des éléves du théâtre…

  5. C’est un des grands lieux de formation des acteurs-marionnettistes.

    Le théâtre sait ainsi se réinventer en permanence et surtout se remettre en question. Un éveil constant à la création comme en témoigne la richesse de sa programmation.


Théâtre aux Mains Nues, 43, rue du clos, Paris 20e
Plein tarif : 13 €, tarif réduit : 8 €.